+ 33 6 41 80 13 64 lefrenchclub.fr@gmail.com
Apprendre le français, ce n’est pas seulement apprendre une langue, c’est s’ouvrir à une culture. C’est pourquoi j’ai créé ce blog, Découvrons la France.  Découvrons la France s’adresse à tous ceux, élèves de français ou non, qui veulent en connaître davantage sur la France, sa culture, sa gastronomie, son patrimoine ou son art de vivre. Et puisque la langue de Molière n’est pas seulement la langue d’un pays mais une langue universelle parlée sur 5 continents, ce blog sera aussi une fenêtre sur le monde de la francophonie et ses 274 millions de locuteurs.

Tout savoir sur les langues régionales de France !

En ce 26 septembre, journée européenne des langues j’ai décidé de vous présenter quelques unes des 75 langues régionales françaises sur mon blog Découvrons la France.

Journée européenne des langues.
Journée européenne des langues – source : Conseil de l’Europe

La journée européenne des langues a été créée en 2001 afin de mettre en avant la diversité linguistique. Une excellente opportunité pour moi de vous parler des langues régionales. Saviez-vous que le rapport Cerquiglini a répertorié pas moins de 75 langues de France ?

Je vais vous en présenter quelques unes dans ce billet !

La première chose qu’il faut savoir c’est qu’on peut diviser les langues de France en trois grandes catégories : les langues d’oïl, les langues d’oc et… les autres ! 

Les langues d’oïl 

Les langues d’oïl sont celles qu’on trouve dans la moitié nord de la France mais aussi dans le sud de la Belgique. Ce sont des langues romanes (comme l’italien, l’espagnol ou le portugais) mais elles ont subi de façon assez forte les influences germaniques. Le picard, le poitevin ou le champenois font partie de cette famille. Le francien, parlé autrefois dans l’actuelle région Île-de-France a connu un succès international en devenant une langue que vous connaissez tous : le français ! 

Les langues d’oc 

Dans la moitié sud de la France, on retrouve les langues d’oc. Les influences germaniques y sont beaucoup moins fortes : on retrouve par exemple les terminaisons -o (au masculin) et -a (au féminin) et on roule les R comme dans les autres langues latines, espagnol ou italien. L’occitan était autrefois (jusqu’au XIIème siècle) une langue très importante pour la littérature.

Aujourd’hui, pour faire revivre cette belle langue occitane, on peut entendre dans le métro de Toulouse des annonces bilingues en français et en occitan : 

Annonces bilingues français / occitan dans le métro de Toulouse. Source : MidiMobilités

De nombreuses langues régionales ne sont ni des langues d’oïl ni des langues d’oc

L’Alsacien est par exemple une langue germanique et les gens qui parlent l’allemand peuvent la comprendre. Le breton est une langue celte (comme le Gallois). Le corse est une langue de si, plus proche de l’italien que du français. Le catalan, parlé dans la région de Perpignan, ressemble, lui, un peu à l’occitan. Dans le sud-ouest de la France, du côté de Biarritz et de Bayonne, certaines personnes parlent le basque. Le basque n’appartient à aucune autre famille de langues et son origine reste mystérieux ! 

 »

Source image : Libération

Tahitien, créole antillais ou réunionnais : les langues de l’Outre-Mer :

Il faut ajouter à toutes ces langues régionales, les langues d’outre-mer. Le tahitien ou le créole qui sont à Tahiti à la Martinique, par exemple.

A Tahiti, le journal télévisé est toujours présenté en deux langues en français (le JT) et en tahitien (le Ve’a) :

Le Te Ve’a – le journal en tahitien – Source : Polynésie 1ère

Des langues autrefois interdites

Longtemps, on a interdit toutes ces langues régionales. Il était obligatoire de parler le français sur les places publiques. Les écoliers qui parlaient ces langues pouvaient même se faire punir sévèrement. Au contraire, aujourd’hui, l’état français essaie de promouvoir ces langues régionales qui font partie de son patrimoine. Il existe maintenant des écoles publiques en breton, en catalan ou en alsacien.

Cependant, le français reste la seule langue officielle de la République. Dans le futur, ces langues régionales pourront peut-être avoir un statut.

Langues régionales de France. Sur la place d'un village catalan.
Le préau de l’école d’Aiguatebia dans le département des Pyrénées-Orientales. Il était interdit de parler le catalan à l’école. Source : L’Indépendant

Je suis vraiment désolé de ne pas avoir parlé de toutes les langues régionales de France, j’aurais pu citer aussi : le wallon, le franco-provençale, le niçois, les langues kanakes de Nouvelle-Calédonie et bien d’autres langues encore !

Pour conclure, la France n’est pas seulement le pays de la langue française même si elle est la langue qui nous rassemble tous. Toutes ces langues regorgent toutes de magnifiques trésors !

A vous la parole ! Quelles sont les langues régionales parlées dans votre pays ? Est-ce que l’état essaie de promouvoir ces langues ? Est-ce qu’elles ont un statut officiel ? Parlez-vous une de ces langues ?

20 mars : c’est la journée de la Francophonie !

Image : Organisation internationale de la Francophonie : francophonie.org

Tous les 20 mars, c’est la même chose : nous célébrons la Journée internationale de la francophonie. Un événement mondial puisqu’elle est célébrée dans les 88 pays membres de l’OIF (l’Organisation Mondiale de la Francophonie).

La Francophonie, c’est quoi ?

La Francophonie (avec un « F » majuscule) est une immense organisation internationale qui réunit 88 pays dans le monde (56 sont membres à part entière et d’autres sont des états associés). Ces pays ont en commun la langue française. Le siège de l’OIF est à Paris. Madame Louise Mushikiwabo est depuis janvier 2019 la Secrétaire générale de cette grande organisation. Tous les deux ans, les chefs d’états des pays membres se réunissent dans un pays différent lors du Sommet de la Francophonie. Le prochain Sommet aura lieu à Tunis. Les missions de la Francophonie sont multiples. Elle s’occupe évidemment de la promotion de la langue française mais aussi d’autres affaires très sérieuses. L’OIF veut par exemple promouvoir la paix, la démocratie, les droits de l’Homme ou bien encore l’éducation.

Pourquoi le 20 mars ?

Tous les ans, les 300 millions de francophones dans le monde fêtent donc ensemble leur trésor commun : la langue française ! En effet, c’est le 20 mars 1970 lors de la conférence de Niamey (Niger) qu’a été créée l’Agence de Coopération culturelle et technique (ACCT) qui deviendra plus tard la Francophonie (il faut reconnaître que le nom original n’était pas très glamour). A cette occasion, Louise Mushikiwabo a diffusé sur les réseaux sociaux son allocution où elle adresse un message à tous les Francophones du monde ! Je vous propose d’écouter son message :

Louise MUSHIKIWABO, Secrétaire générale de la Francophonie

Vous qui apprenez le français, le 20 mars est aussi votre fête !

Pour terminer, je tiens à vous souhaiter un excellent 20 mars ! En effet, le 20 mars est aussi la fête de tous ceux qui, comme vous, apprennent le français ! Avec cet article, je tenais à vous rappeler que parler français vous permet de communiquer avec 300 millions de personnes dans le monde vivant sur les 5 continents ! De plus en plus de personnes dans le monde font, comme vous, le choix d’apprendre cette langue magnifique. La langue du vingt-et-unième siècle ! Alors soyons fiers de parler français et encore un peu plus ce 20 mars !

Un 11 Novembre pour ne jamais oublier

Poilus - 11 NovembreAujourd’hui, c’est le 11 Novembre. En France et dans beaucoup de pays du monde, c’est une date très importante : elle correspond à la fin de la Première guerre mondiale (que les Français appellent aussi la Grande guerre ou la Guerre 14-18). Mais cette année, la symbolique est encore plus particulière car nous célébrons le centenaire de la Grande guerre.

Le 11 Novembre, on célèbre la victoire…

Pour les Français et pour leurs alliés (Empire britannique, Russie, Belgique, Italie, etc.) le 11 Novembre est avant tout la date d’une victoire. Pourtant en septembre 1914, la guerre commence très mal pour les Français. Les pertes humaines sont énormes (27 000 morts pour la seule journée du 22 août 1914). En un mois à peine les troupes allemandes sont aux portes de Paris. Cependant, l’Armée française va se montrer capable à plusieurs reprises de changer de stratégie, de s’adapter et de se réadapter aux stratégie de l’ennemi. La victoire tient en une expression : «L’Union sacrée» : tous les Français font bloc* derrière leur armée.  la France va en effet terminer la guerre avec 80 000 camions, 2000 chars, 400 automitrailleuses, plus armées que tous les autres belligérants** réunis . La France termine la guerre également avec 3500 avions, plus que l’Allemagne. (1)

Le 11 Novembre, une journée pour ne pas oublier

Le 11 Novembre, c’est aussi et surtout une date de commémoration. Les pertes humaines sont gigantesques : la France a perdu un 1 450 000 hommes. Il y a eu au niveau mondial 18,6 millions de morts. De nombreux «poilus» qui sont rentrés du front étaient invalides, c’est ce qu’on appelle «les gueules cassées». La plupart sont rentrés chez eux complètement détruits psychologiquement. Dans l’esprit de beaucoup de Français, cette Grande guerre devait être la «Der des ders». Le 11 Novembre, c’est surtout une journée pour ne jamais oublier l’horreur de la guerre.

Les monuments aux morts.

C’est la raison pour laquelle, dans absolument tous les villages de France, vous trouverez des monuments aux morts. Un monument pour ne pas oublier tous les jeunes hommes du villages qui ne sont jamais revenus de cette guerre. Je vous invite d’ailleurs à visiter le compte de l’Instagrameur Despierresdesnoms qui photographie dans chaque village qu’il traverse le monument aux morts du village.

(1) = source la voie de l’épée

* faire bloc : être très unis

** pays qui participent à une guerre

Vocabulaire de la grande guerre

Débat sur l’identité française… mais de quoi parle-t-on ?

Débat sur l'identité française, mais que quoi parle-t-on ?

 

 

Salut !

J’avais plein d’idées de posts pour inaugurer ce nouveau blog Découvrons la France et je ne savais par où commencer. Le récent débat sur les «origines» des joueurs de l’équipe de France de football m’a incité à écrire ces quelques lignes. En effet, de nombreux élèves ou anciens élèves m’ont interpellé sur les réseaux sociaux pour me demander ce que j’en pensais.

Après la victoire des Bleus lors du dernier Mondial de football, nombreux sont ceux qui ont remarqué que cette équipe de France était particulièrement cosmopolite. Pouvait-on d’ailleurs encore parler d’équipe de France ? Le débat a pris une ampleur mondiale encore lorsque l’humoriste américain Trévor Noah s’empara du sujet dans un show télé : il n’hésita pas à parler de «victoire africaine».

La réponse de certains sportifs français a été parfois virulente comme celle du basketteur des Charlotte Hornets Nicolas Batum sur son compte Twitter. Par ailleurs, Evan Fournier, un autre basketteur français évoluant dans le championnat américain, ira dans le même sens que Nicolas Batum avec un message pouvant se synthétiser ainsi :  «Nous sommes tous Français et point.».


Le footballeur français, Benjamin Mendy, membre de l’équipe de France championne du monde répondra sur son compte Twitter de façon plus souple à la provocation de Sporf, une entreprise digitale italienne de communication autour du sport.


Des chefs d’état, comme le Président vénézuélien Nicolas Maduro ou l’ancien Président des Etats-Unis Barack Obama, se sont également saisis du sujet, apportant chacun de façon plus ou moins subtile une réponse différente. Bref, le débat autour de l’identité française est devenu mondial !

L’identité française, c’est quoi ?

Alors pourquoi autant de polémique ? Pourquoi ces réponses parfois virulentes des sportifs français ? Comment devient-on français ? C’est quoi l’identité française ? Sans avoir la prétention d’être le détenteur de cette identité française, voilà les réponses auxquelles je vais essayer de vous répondre à l’aide de cette petite vidéo :